Adhérence du véhicule.

 

L'adhérence intervient sur la tenue de route, le freinage et la motricité.

 

Les conditions d'adhérence varient en fonction :

des pneumatiques

des suspensions

de la chaussée

des conditions météorologiques

Globalement, on peut citer 5 conditions d'adhérence :

adhérence 8 pour un sol sec

adhérence 6 pour un sol mouillé

adhérence 4 pour un sol détrempé

adhérence 2 pour un sol enneigé

adhérence 0,5 pour un sol verglacé

Certes, ce sont des moyennes qui peuvent varier fortement et rapidement (chaussée déformée, passage piéton, gravillons...)

Mais, à quoi correspondent ces chiffres ?

Le chiffre indique la décélération mètre / seconde par seconde de freinage.

Ne quittez pas, on vous explique et c'est très simple.

Si un véhicule roule à 130 km/h, il se déplace de 36 mètres chaque seconde (130 kms parcourus en 1 heure, soit en 3.600 secondes  = 130/3,6)

S'il doit freiner brutalement aux limites de l'adhérence (au delà, c'est le déclenchement de l'ABS) et que l'adhérence est 8, il ralentira de 8 m/s chaque seconde de freinage, c'est à dire :

après la première seconde de freinage, il se déplacera de 28 mètres chaque seconde (36 - 8) Soit 100 km/h

après la deuxième seconde de freinage, il se déplacera de 20 mètres chaque seconde (28 - 8)  Soit 72 km/h

après la troisième seconde de freinage, il se déplacera de 12 mètres chaque seconde (20 - 8)   Soit 43 km/h

après la quatrième seconde de freinage, il se déplacera de 4 mètres chaque seconde (12 - 8)    Soit 14 km/h

Puis l'arrêt.

Le freinage aura duré un peu plus de 4 secondes

Vous pouvez faire le même calcul pour les différents coefficients d'adhérence,

S'il doit freiner brutalement aux limites de l'adhérence et que l'adhérence est 4, il ralentira de 4 m/s chaque seconde de freinage, c'est à dire :

après la première seconde de freinage, il se déplacera de 32 mètres chaque seconde (36 - 4)  Soit 115 km/h

après la deuxième seconde de freinage, il se déplacera de 28 mètres chaque seconde (32 - 4)  Soit 100 km/h

etc...

Pour une vitesse identique, par rapport à une adhérence 8, une adhérence de 4 demandera 2 fois plus de distance pour s'arrêter, et une adhérence 2 nécessitera 4 fois plus de distance.

Cela se retrouve sur la tenue de route.

Voilà pourquoi des conducteurs perdent le contrôle de leur véhicule sur du verglas. Ils n'ont pas réellement conscience que l'adhérence est 16 fois moindre que sur un sol sec.

Souvent, ils nous disent : "Je ne roulais pas vite". Certes non. Mais ils roulaient TROP vite (voir le blog "la vitesse")

Pourquoi une Formule 1 possède une adhérence 40 ? (soit une décélération de 4 G pour le pilote)

Car les pneus sont uniquement basés sur la performance. Ils seront changés tous les 80 kms environ..

La piste à une adhérence optimisée, contrairement à nos routes qui ont des revêtements divers, puis de l'huile, du carburant perdus par les véhicules*, des poussières, des feuilles mortes....

Nos pneus sont polyvalents. Ils doivent être efficace l'été, l'hiver**, par temps sec, par temps de pluie. Etre économes en carburant et pas trop bruyants. Et l'on souhaite conserver ses pneus le plus longtemps possible !

Les pneus justement. Leurs sculptures (les rainures sur la bande de roulement) servent à évacuer l'eau.

Un pneu neuf possède des sculptures de 8 mm de profondeur (légèrement variable selon les marques).

Par forte pluie, ils peuvent évacuer jusqu'à 25 litres d'eau chaque seconde à 90 km/h

Mais, usés à 50 %, ils n'évacueront plus que 8 litres d'eau environ, soit 3 fois moins !

Visuellement en bon état, leur profondeur de 4 mm n'inquiète pas le conducteur. Pourtant le risque d'aquaplaning est présent à des allures moindre.

Plus le pneu est large, plus le risque d'aquaplanage est grand. Il est conseillé de changer les pneus de 225mm de large ou plus, dès 3 mm de profondeur.

rappel : La législation impose une profondeur minimale de 1,6 mm (1 mm pour les PL)

* Ce qui crée le verglas d'été. La première pluie qui mélange tout cela après une période de sécheresse et rend la route très glissante.

** Les pneus hiver qui durcissent moins par temps froid seront plus efficaces lorsque la température est inférieure à +7°. Plus il fera froid, plus ils seront efficaces. C'est pourquoi il est très conseillé d'en placer 4. Avec 2 pneus hiver seulement, on fait le pari de la motricité (je peux partir) au détriment de la tenue de route (je peux arriver).

mars 2019- CASERE - Conseils et analyses pour la sécurité routière en entreprises